Inauguration de la ferme photovoltaïque

En juillet 2008, nous avons tous pris un petit coup de massue sur la tête en apprenant le transfert du 2ème Régiment de Hussards qui a quitté le quartier de Lattre de Tassigny en juillet 2009. Nous nous sommes mobilisés très vite et très fortement, en particulier par une manifestation très importante à SOURDUN.

Tous les élus de SOURDUN, ceux de la Communauté de communes du Provinois ont été les fers de lance d’une action puissante qui a permis un résultat exemplaire.

Des le mois de mai 2009, nous avons signé avec l’Etat un contrat de Redynamisation du Site de Défense PROVINS/SOURDUN. Et à peine plus de 2 ans après le départ du Régiment, nous pouvons dire avec une certaine fierté que le résultat est à la hauteur de nos espérances.

Inauguration de la ferme photovoltaïque à SourdunJe ne reviendrai pas longuement sur l’installation de l’Internat d’Excellence, du SETRA et bientôt du Laboratoire régional de l’est parisien. Ces trois installations et délocalisations permettront de retrouver sur le site un nombre d’emplois publics quasi-équivalent à celui du nombre de militaires de carrière.

Ces transferts d’emplois publics étaient indispensables pour notre bassin d’emploi. Nous en sommes naturellement très satisfaits, d’autant que beaucoup des fonctionnaires concernés s’installent sur notre territoire où, finalement, il fait bon vivre.

Un mot également des grands projets d’infrastructures publiques que le contrat de site a permis de réactiver. C’est le cas des travaux de modernisation de la ligne SNCF Paris-Troyes, qu’il s’agisse des voies dont les travaux s’achèvent ou de l’électrification qui a été confirmée.

C’est le cas des travaux sur la RN4. Le Carrefour de Prévers est achevé et Thierry MARIANI, le Ministre des Transports, a confirmé l’inscription de la déviation de Beton/Courtacon au PDMI d’Ile-de-France. C’est le cas enfin du projet de mise à grand gabarit de la Seine entre Nogent-sur-Seine et Bray-sur-Seine. Le débat public est en cours. C’est un sujet considérable pour tout notre territoire.

Enfin, il y a ce qui nous rassemble aujourd’hui. Cette belle ferme solaire, la plus grande d’Ile-de-France.

Avec le départ du Régiment, il y avait 2 enjeux en matière d’utilisation de l’espace :

- occuper les bâtiments et c’est chose faite avec le transfert d’emplois publics
- imaginer un avenir pour les 25 hectares du site situés à l’Est de la parcelle.

Avec la ferme photovoltaique, ce sont plus de la moitié de ces 25 hectares qui sont mis à contribution.

Cette réalisation représente un investissement de 13M€ et permettra de produire 4,5 MW d’électricité grâce à 20 000 panneaux solaires.

Il s’agit d’une installation au sol qui a nécessite la mise en œuvre de technologies innovantes dont la grande majorité (75%) provient d’une production européenne. C’est important de le souligner.

Il n’est pas besoin de grandes démonstrations pour convaincre nos concitoyens que les effets d’une telle installation sont positifs.

Positifs pour l’environnement et le développement durable grâce à la production d’une énergie verte et propre.

Inauguration de la ferme photovoltaïque à SourdunPositifs car l’acceptabilité de ce projet a été très forte, en particulier parce car il n’y a pas eu  d’artificialisation de terres agricoles. Un ancien site militaire en reconversion se prêtait particulièrement bien à un tel projet.

Pour SOURDUN et l’ensemble du territoire, il s’agit d’un bel exemple de valorisation territoriale, notamment par l’image positive et moderne qu’une ferme photovoltaique véhicule.

Merci infiniment à Daniel BOUR et à SUNCCO qui a eu cette idée au moment où le Ministère de l’écologie lançait des appels à projets un peu partout dans notre pays.

Merci à lui d’avoir tenu bon et persévérer lorsque les décisions administratives tardaient à venir.

Il a eu raison de poursuivre car c’est un bon projet qui répond à l’intérêt général.

Merci aussi à Olivier DEBAINS et à la SOVAFIM qui a fait le pari de ce projet.

L’association entre SUNCCO et la SOVAFIM est un partenariat gagnant/gagnant.
La concertation et le dialogue avec les élus locaux ont été exemplaires. Eric TORPIER et son conseil municipal ont su, dans les temps impartis, modifier les documents d’urbanisme afin de rendre le projet réalisable. Les services de la DDT ont été également très réactifs et coopérants.

Nous sommes très fiers du résultat qui est le fruit d’un volontarisme politique et économique de tous les instants.

On nous dit souvent que la France est handicapée par une technostructure paralysante. C’est le discours un peu stéréotypé et facile de ceux qui n’agissent pas. Ici à Sourdun, vous avez la preuve avec cette ferme photovoltaique et tous les projets réalisés, que ce n’est pas la réalité de notre pays dont les acteurs savent se mobiliser, agir et être concrets lorsque l’intérêt général le commande.